Tu veux savoir comment maximiser tes chances d’avoir un accident en montagne ? Comment transformer une randonnée aux paysages magiques en un séjour aux urgences ? « All inclusive » depuis le transport en hélicoptère jusqu’aux 6 mois de galère ? Parfait ! J’ai profité de ces journées maussades pour te partager mon expérience de 2016, dans les écrins et te donner la recette à suivre pour, toi aussi, tenter de gagner l’accident.

Evidemment, d’autres scénarii te permettraient d’atteindre le même résultat. Toutefois, si tu suis ces 7 étapes, il y a des chances pour que ça marche. Allons-y !

Trouver sa voie - randonnée - boucle lac Muzelle col Vallon lac lauvitel
Trouver sa voie – randonnée – boucle lac Muzelle, col du Vallon et lac lauvitel
  • Tu prévois de partir randonner le samedi pour faire une boucle via le lac de la Muzelle, le col du Vallon et le lac du Lauvitel (tu trouveras le lien vers le descriptif en fin d’article) ? Alors commence par faire de grosses soirées les 3 nuits précédentes, soit dès le mercredi. En particulier, rentre tard et bien éméché dans la nuit du vendredi au samedi. Idéalement, accompagné, histoire de maximiser les chances de ne pas dormir !!
Trouver sa voie - randonnee - montee vers le lac de Muzelle
Trouver sa voie – randonnée – montée vers le lac de Muzelle
  • Pars avec un pote qui n’a pas l’habitude de la rando et surtout, n’en tiens pas compte. Tu as la tête dans le c.. donc tu as besoin de te défouler. Tu marches vite, tu sues de l’alcool, et t’oublies que ton pote n’a pas l’habitude de la montagne. Tu te rends compte le soir venu qu’il est complètement cramé. Et oui, car tu l’as embringué dans ta soirée de la veille pour que lui aussi passe une nuit de m….
Trouver sa voie - randonnee - arrivee au lac de Muzelle
Trouver sa voie – randonnée – arrivée au lac de Muzelle et vue sur le glacier
  • Arrivé sur le lieu de bivouac, tu vois un glacier un peu plus haut et tu trouves que c’est une excellente idée d’ajouter cette petite ascension à cette journée 😉 En effet, c’est chouette. Ton pote, ça l’achève. Toi ça te tue mais tu ne t’en rends pas compte…
Trouver sa voie - randonnee - mon pote dans la montee vers le glacier de Muzelle
Trouver sa voie – randonnée – mon pote dans la montée vers le glacier de Muzelle
Trouver sa voie - randonnee - vue depuis le galcier de Muzelle
Trouver sa voie – randonnée – vue depuis le glacier de Muzelle
  • Après un bon repas, nécessaire, direction la tente. Là, il te faut un festival de ronflements. Car ronfler et entendre ronfler toute la nuit vous assure, à toi et ton pote, de ne pas vraiment dormir. A croire que dormir c’est tricher…
Trouver sa voie - randonnee - campement au lac de Muzelle
Trouver sa voie – randonnée – campement au lac de Muzelle
  • Le lendemain matin, le soleil dessine un paysage magnifique tandis que ton esprit (re)devient plus clair. Ton empathie fait son retour. Alors tu prêtes tes bâtons de randonnée à ton pote, histoire de l’aider dans la montée vers le col du Vallon. 
Trouver sa voie - randonnee - montee vers col du vallon
Trouver sa voie – randonnée – montée vers le col du vallon
  • Un peu plus tard, toujours pendant l’ascension du col du Vallon, tu vois que ton pote est vraiment crâmé par le cocktail des nuits/journée précédentes. Tu décides de le délester en récupérant la tente qu’il porte. Jusque là, c’est cool, non ? Mais non, tu décides de la tenir à deux mains, devant toi. Et oui, la rando à l’aveugle, c’est bien plus rigolo. 
  • Maintenant que toutes ces conditions sont réunies, tu es au top. Tu décides de courir dans la descente du col du Vallon en direction du lac Lauvitel. Oui, oui, oui, sans tes bâtons et avec une tente qui te cache la vue !
Trouver sa voie - randonnee - montee vers col du vallon
Trouver sa voie – randonnée – montée vers le col du vallon

Enfin, la nature, ton corps ou les deux ensemble te mettent par terre et te hurlent aux oreilles : “c’est pas fini les conneries !”. Rapidement, c’est la douleur qui hurle dans ta cheville. Ça parait bien gonflé. Là, tu redescends. Pas du col mais de cet état de stupidité. Ton pote n’a pas de réseau et toi non plus. Lors de ta chute tu as espéré, malgré les deux craquements bien nets que tu as entendus, que tu pourrais terminer la randonnée…Que nenni ! Impossible de poser le pied par terre. Ton cerveau s’active. Tu penses à ta voiture garée en bas, à ton pote qui n’a pas le permis, à tes enfants qu’il faudra emmener à l’école la semaine suivante, au fait que tu es en freelance et que tu n’as pas de prévoyance…Bref, c’est la sanction…un recadrage en bonne et due forme.

Par chance,un groupe d’étudiants et étudiantes en médecine emprunte le même itinéraire. Deux ou trois prennent leur pied…euh ton pied…enfin, ta cheville en main. ils enlèvent ta chaussure. Aie ! Ils enlèvent ta chaussette. Aie Aie ! Ils mettent du froid et semblent sûrs d’eux : la cheville est cassée. Par chance, une des étudiantes a du réseau. Elle appelle les secours et l’hélico est en route. Il faut que la foule d’étudiants évacue. En théorie, à une distance de 300 mètres du blessé…toi ! Rien à faire, ils veulent voir l’hélico et la suite de l’aventure…Ils descendent d’à peine 30 mètres.

Tu as droit à un spectacle vraiment impressionnant de bruit, de vent et de maîtrise technique lorsque l’hélico approche, rase la montagne et largue les deux secouristes. C’est lorsque l’un des secouristes s’écarte et parle dans son micro avec le central que tu comprends que tu ne vas pas marcher tout de suite :/ Ensuite, c’est atèle gonflable autour de la jambe et surtout, préparation pour l’hélitreuillage. Trois conseils majeurs de la part du secouriste à qui tu seras attaché :

  • bien mettre la sangle du baudrier d’un côté pour éviter de perdre une couille (autrement appelé testicule hein 😉 ),
  • le regarder lui et pas en bas pendant que l’hélicoptère volera et que, suspendus à un filin de moins d’un centimètre de diamètre, vous serez remontés,
  • enfin, une fois remontés et devant la porte de l’hélico, ne pas tenter de s’accrocher !Attendre que le secouriste à l’intérieur de l’appareil t’assure et te tire au-dedans.

Points 1 et 2 OK et point 3…ben non pas OK. Réflexe de survie bordel. C’est pas naturel de voler accroché à quelques millimètres de câble !

Trouver sa voie - randonnee - installe dans l helicoptere
Trouver sa voie – randonnée – installé dans l’hélicoptère

Si tu parviens jusque là, n’oublie pas de sortir ton appareil photo ou ton téléphone pour filmer ou prendre quelques photos. Surtout si, comme dans mon cas, les secouristes te font une visite aérienne des lacs et massifs (je n’ai rien retenu).

Trouver sa voie - randonnee -photo prise depuis l helicoptere
Trouver sa voie – randonnée -photo prise depuis l’hélicoptère – ça sera la seule !

Ensuite, c’est du classique :

  • douleur, attente sur un brancard, tramadol, divigations, radios, verdict, plâtre…Ah attend une seconde, une petite anecdote me revient. En vol, l’hélico dépose les secouristes sur un autre accident, vraisemblablement plus grave. Je suis tout seul à l’arrière de l’hélicoptère. Le pilote et le co-pilote sont à l’avant. Changement de plan, on ne va pas à l’hôpital de Grenoble mais à la base. Là, ils ne savent pas quoi faire. Ils me descendent…sur une chaise de bureau à roulettes. Les minutes passent. Ils semble décidément bien perdus. Finalement ils ont le feu vert pour m’emmener aux urgences. Nouvelle traversée du hangar puis de la piste d’atterrissage en fauteuil de bureau (humm, qu’elles sont bonnes les secousses). Petit vol. Une fois posés sur l’héliport, le brancardier arrive et me fait descendre en m’attrapant… tatata…suprise…par l’atèle. Aie !!! Mais il est con ou il le fait exprès ?
  • retour à Lyon, pas si classique que ça en fait. Obligé d’appeler un autre pote ayant le permis pour qu’il prenne un train et nous ramène
  • rendez-vous chez l’orthopédiste (merci à lui au passage), uber, taxi ou bus pour accompagner les enfants à l’école, pas de salaire pendant 2 mois…kiné…

…bref, tu l’auras compris, tout ça c’est du second degré, hein 😉

Dans tous les cas, que tu aies vécu une expérience similaire ou non, que tu fasses de la rando ou non, je t’invite à réagir via les commentaires et à partager cet article via les petits boutons prévus. Et si tu as envie que j’écrive sur un sujet en particulier, n’hésite pas non plus 😉

Merci à toi et à bientôt.

Lien vers un topo de cette randonnée ici

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.
Ton nom
Ton adresse email