Dans la série des petits pas qui comptent voici un changement tout simple pour aujourd’hui. Amener ma gamelle (ou plutôt mon gamelot). Oui, le bobo y verra un côté très ouvrier du 20ème siècle qui découvre le midi ce que bobonne lui a préparé. Dans mon cas, bobonne c’est moi alors ça passe…non?

Et puis j’avoue être écoeuré d’enchaîner sandwichs et restos tous les midis. Parfois j’aurais envie de jeûner. Mais j’y arrive pas. Du coup, je décide d’amener ma gamelle.

Quoi? Comment? Y aurait-il un lien avec mes dettes ? Aussi un peu.  Car ça coûte cher la bourgeoisie

Mais surtout j’ai déjà vécu ça par le passé, au début de ma vie professionnelle.  (si tu as lu l’article d’hier, voici une des raisons qui explique comment j’ai failli franchir le quintal).

Alors bon, déjà que mon activité professionnel est un retour 10 ans en arrière, j’ai pas envie d’un revival au niveau bouffe/poids/santé.

Cette fois encore l’excuse des béquilles a été usée jusqu’à la corde. Ce matin je prends mon sac à dos et j’y fourre mes victuailles. Certes mon vieux sac à dos décathlon élimé ne se marie pas très bien avec mon manteau tout neuf mais tant pis : je sacrifie mon look au profit du bien-être. (comment ça j’ai pas de look ?…)

je sacrifie mon look au profit du bien-être

Sur ce bon appétit

(Source de l’image utilisée http://gremine.skyrock.com/9.html)

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.