L’univers est-il en expansion ? quoi ? tu t’en fous ? Ok. Alors ton univers est-il en expansion ?

Tu te rappelles minot, la taille de ton univers ?

Tes parents, grand-parents, frères et sœurs et quelques amis. Sont ensuite venus les instits et profs, un poil de connaissance, un soupçon de relations extérieures (sport ou autre activité) et puis tout le reste. Tout ce qui fait ta vie d’aujourd’hui.

Si tu veux voir de quelle manière ton univers s’est développé, va faire un tour dans la rue où tu as grandi. (Bien sûr, ça ne fonctionne que si t’y es pas allé depuis longtemps.)

Ce fut un hasard mais je l’ai fait ce weed-end. J’ai profité de ces quelques jours en famille pas très loin du village où j’ai grandi pour emmener M. découvrir ce bout de mon passé. On a mixé course à pieds et archéologie 😉

Et là, comme tu l’imagines, tout m’a semblé petit. La maison, le terrain, la rue, le village. Tout.

Et je me suis souvenu l’époque où je vivais là. Il y a avait la VILLE, Dijon (waouh !) et c’était un peu mon Paris de l’époque. Mais il y avait surtout les forêts alentours, les champs, les quelques copains, mon vélo, la table de ping pong, le terrain de tennis et bien évidemment…l’école. Où serais-je si j’avais limité mon univers à cela ?

Je n’en sais rien et ce n’est pas la voie que j’ai suivie. Le lycée, les classes prépa, les études, le boulot, les déplacements, les rencontres, les livres…A chaque pas, un nouvel horizon s’est dessiné. De nouveaux possibles. Avec pour corollaires la frustration et le vertige devant cet infini grandissant et en même temps une fascination pour toutes ces opportunités. A certaines époques, j’ai cru que tout était possible. Heureusement, le temps est là pour passer et rappeler certaines réalités.

Avec cette expansion de notre univers le risque est grand de s’éparpiller.

Mais aujourd’hui, à être dans la merde (cf le changement idoine) et à être focalisé (changements, objectifs, startup) le risque de faire fondre mon univers est grand.

(D’ailleurs si Maslow était là, il ferait des bonds. Comment viser la réalisation de soi lorsque les besoins primaires ne sont plus satisfaits ?)

Effectivement, la réalité prouve que c’est difficile. Le champs de vision se rétrécie. D’où ce changement : ouvrir les yeux.

Car l’inconfort et l’insécurité sont peut-être mes voies de salut : le détour à faire pour être à nouveau surpris, pour dilater les pupilles, pour voir ce que je ne voyais plus. Pour voir au delà de mes préjugés. Pour voir ce qui se cache au delà de la peur.

L’inconfort comme détour pour voir au delà de la peur, pour dilater les pupilles.

Aujourd’hui je commence à ouvrir les yeux et j’aperçois des silhouettes :

  • la colère. Une colère extrêmement forte. Une oeuvre signée Frustration, frustration de ne pas avoir fait davantage.
  • les gens, tout autour. Vous, toi peut-être ? Des personnes qui n’ont aucune responsabilité dans ma situation mais que parfois je presse ou stresse…sans raison
  • une conviction forte. Le cœur de Qwestly est une très bonne idée. Même si avoir une bonne idée ne suffit pas (il faut la mettre en oeuvre correctement), c’est déjà motivant et cela mérite de s’échiner à créer une startup.
  • je suis chanceux

et plein d’autres encore sur lesquelles je préfère rester silencieux pour l’instant.

A bientôt

 

 

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.