Mes filles aiment les dessins animés. Parfois, je me laisse embarquer à en regarder un avec elles. Et ce week-end, j’ai regardé Monstres Academy.

J’ai adoré. J’adoré ce personnage de Razowski et toute son équipe de « bras cassés ».

La trame est « habituelle ». Le héros a un rêve inatteignable…ou presque. Les autorités (et la pensée commune) préjugent qu’il n’est pas capable. Il persévère, s’allie et parvient à montrer qu’il est capable de réaliser des choses extraordinaires et de surprendre les plus blasés (hein Mme la Dirlo ?). Il se rend compte de l’importance des autres. Il est reconnu et finit par s’éclater.

Deux passages ont particulièrement touché mon âme d’enfant :

  • Celui où Razowski s’apprête à renoncer. Il trouve alors une affiche et reprend courage pour se lancer dans le défi de gagner le tournoi (les jeux de la peur).
  • Celui où il réussit, avec Sully, à faire une chose extraordinaire : effrayer une bande d’adultes et faire exploser tous les compteurs. 

Dans les deux cas, il y a une sorte d’apologie de la rébellion : peu importe la règle, l’autorité et les préjugés, il faut tenter de faire ce en quoi on croit. Cela oblige parfois à faire des concessions :

  • Razowski voit certains de ses « amis » fuir et doit faire équipe avec Sully, le pire partenaire à ce moment là.
  • Après avoir eu le courage de forcer une des portes (au passage, excellente illustration de l’art de pousser les portes) Razowski doit renoncer à l’illusion d’être terrifiant…seul.

Bien sûr, on peut voir quelques morales au cours du film :

  • Les meilleurs alliés ne sont pas nécessairement ceux auxquels on pense en premier lieu.
  • Un groupe peut devenir une excellente équipe et défier les pronostics.
  • l’union fait la force

Mais supposons un instant que tous les personnages du dessin animé soient les différentes facettes de notre personnalité. Qu’ils vivent tous dans notre tête.

Car oui, dans ta tête il y a plein de préjugés. Des préjugés concernant les autres. Certes. Mais surtout concernant toi-même. Tu as plein de préjugés te concernant et j’ai plein de préjugés me concernant.

  • Suis-je capable de  ?
  • Ai-je le droit de ?
  • Un tel n’est-il pas le plus indiqué pour ?
  • L’expérience montre que
  • La théorie dit que
  • Personne n’a encore pu
  • Avec des enfants il est impossible de

Et au delà de ces préjugés, il y a quoi ?

Il y a toi avec tes rêves, ta volonté et ton chemin.

Au delà de tes préjugés, tu trouves toi, tes rêves et ton chemin.

Alors maintenant, avant de prendre position, petit pense-bête : de quel préjugé s’agit-il ?

Car changer sa vie, trouver sa voie, cela passe nécessairement par des pas de côté, cela implique de déplaire, cela implique d’aller au delà de nos préjugés.

Et oui, si j’ai raison sur tout, pourquoi changer ? Or si des choses me semblent améliorables, c’est que je dois changer. C’est donc que je me trompe…

Sur ce, cultive le monstre qui est en toi et à bientôt

 

 

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.