On en met aux chevaux pour qu’ils regardent droit devant. On en a une image négative. Mais choisir de porter des œillères peut changer ta vie !

Personnellement je n’ai fait que deux fois du cheval.

La première fois lorsque j’avais 4 ans. Souvenir flou de moi en vrai héros. J’étais seul sur mon cheval blanc, en tête de cortège, à traverser la Camargue au milieu des taureaux. J’étais fier. Je ne me souviens plus si mon cheval portait des œillères ou s’il connaissait par cœur l’itinéraire. Sans doute les deux. 

La seconde lorsque j’avais 37 ans (cette année). Oui, 33 ans plus tard…car à la fin de ma première expérience, un cheval s’est cabré devant moi. Il faut croire que ça  m’a ‘impressionné. Lors de cette seconde expérience mon cheval n’avait pas d’œillères. Il regardait autour, cherchait à choper une belle touffe d’herbe à droite, puis à gauche. Je devais sans cesse le remettre face au chemin. A un moment, le long d’une route, les chevaux ont paniqué (ben oui, un tracteur, ça fait peur ?) et se sont cabrés. Heureusement, nous sommes restés en selle.

Il n’empêche. On a beau tenir les rênes, on ne maîtrise pas grand chose.

On a beau tenir les rênes, on ne maîtrise pas grand chose.

Se disperser, regarder sur les côtés, avoir peur et se cabrer, cela nous arrive autant qu’aux chevaux.

Une manière de limiter cela : porter volontairement des œillères. En particulier, nous pouvons limiter les sources de distractions :

  • Télé,
  • Internet,
  • Réseaux sociaux,

Pour ma part, je n’ai pas de télé.

Par contre, je passe beaucoup de temps sur mon PC. Et par nature, j’ai 5 applications ouvertes en même temps, 15 onglets dans chaque navigateur (ben oui, pourquoi restreindre à un seul ?) : messagerie, calendrier, outil de gestion de tâches…

Et je switch d’une application à l’autre. D’un onglet à l’autre. Je découvre des trucs intéressants (articles, sociétés, produits…) et je laisse l’onglet ouvert pendant plusieurs jours en me disant que ça va servir. Qu’il faut que j’en fasse quelque chose.

Or malheureusement, cette stratégie est contre productive. Je pense important de conserver des moments de surf et d’errements où le hasard et le chaos jouent un rôle. Cela peut participer à la créativité.

Le reste du temps, simplifier économise du temps et de l’énergie.

Donc en avant pour les œillères : limiter au maximum le onglets ouverts. Fermer ma messagerie sauf quand je veux consulter mes mails.

Et une règle simple : le soir, tout fermer !

Et toi, ça te dit des œillères ?

A bientôt

 

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.