Après un changement consistant à faire des cadeaux, la suite logique…Accepter les cadeaux. Car oui, j’ai du mal à recevoir des cadeaux.

La preuve :

Je suis au resto avec un ami et il m’invite, je suis gêné

C’est mon anniversaire et des personnes sont présentes. Malchance, ils ont amené un cadeau. Angoisse! Enfer et damnation, il va falloir l’ouvrir. Pire, il va falloir l’ouvrir devant eux. 

Quand j’étais gamin, j’avais une stratégie. Prendre tous mes cadeaux sous le bras, quitter la pièce et m’enfermer dans ma chambre. Au préalable, évidemment, je remerciais les personnes ou le « père Noël » selon les cas. Une fois seul, à l’abri dans ma chambre. J’ouvrais les cadeaux. En réalité, je ne comprends pas pourquoi on dit « ouvrir ». C’est rare qu’il y ait un truc à ouvrir. On déchire, on enlève du scotch, ça oui.

Et là, peu importe si ça nous plait ou non. Personne ne peut lire notre visage.

J’adorais cette stratégie. Malheureusement, arrive un âge ou ça le prend plus.

Aujourd’hui, à 37 ans, j’aurais du mal à faire accepter que je me retire dans ma chambre pour déballer mes paquets. C’est dommage mais c’est comme ça. Du coup, je n’aime pas recevoir des cadeaux. J’aime le fait qu’on ait pensé à moi et la plupart du temps, je préférerais en rester là.

Aujourd’hui, je dois faire une liste. La fameuse liste de fin d’année. Bizarrement j’ai complètement du retard ! Procrastination force 10. Forcément, j’ai pas envie de cadeau !

En même temps, je trouve l’esprit sympa, bon enfant, alors j’ai envie de faire l’effort. Mais se pose alors le même problème : ouvrir les cadeaux.

Derrière tout ça se cachent en réalité pleins de mécanismes plus ou mois tordus. En tous les cas, trop compliqués :

  • importance du cadeau vs importance représentée
  • Effort consenti alors qu’on ne le mérite pas spécialement
  • A-t-on été capable de donner en retour? à la hauteur ?
  • Se sentir redevable.
  • Faire semblant d’aimer pour faire plaisir
  • J’avais envie de ça il y un mois mais aujourd’hui, beaucoup moins

Comment simplifier tout ça ?

Ça peut sembler dérisoire parce que j’ai focalisé le début de cet article sur des cadeaux très typés : cadeaux de Noël ou cadeaux d’anniversaire.

Mais dans la vie de tous les jours, les cadeaux prennent de multiples formes : conseils, critiques, compliments, invitations, propositions, temps

Et finalement, ce qui se passe lorsque je reçois une boîte de playmobil, je le vis de la même manière lorsque je reçois un compliment. J’ai envie de m’enfermer dans ma chambre pour le déballer. Le contempler et sentir la joie qui file entre mes doigts sans que je puisse la saisir.

Mon plan d’attaque, à réviser dans quelques semaines bien sûr, consiste à :

  • accepter de faire une liste de ce qui me ferait plaisir
  • Considérer un cadeau comme un cadeau, un geste d’une autre personne vers moi, et le saluer pour ça
  • écouter mes émotions et en sourire

Et toi, comment tu fais quand tu ne peux pas te dérober ?

A bientôt

PS : Pour cette semaine, si les jurys Lyon Startup veulent bien nous sélectionner parmi les 20 finalistes, ce sera un très beau cadeau que j’aurai plaisir à accepter…

 

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.