Ça doit bien faire 3 mois que ce changement figure sur ma liste. 3 mois donc que je le repousse chaque jour. Et si je le repousse c’est parce que j’y trouve mon compte. Parce que faire mes courses au supermarché d’à côté est dans ma zone de confort. Alors, maintenant, stop !

Les super, hyper et autres géants, ça me fout les boule. Les contact, market, express et autres, ça me débecte.

Or, à moins de 2 minutes à pieds de chez moi se trouve un carrefour Market. Quelle chance diront certains. Quelle horreur dirais-je. Car j’avoue que parmi toutes les chaînes de grandes surfaces, c’est bien pour Carrefour que j’ai la plus grande aversion.

Commençons par leur stratégie. A filer des boutons !

Les grandes chaînes ont connu un grand succès.

D’abord elles se sont implantées en périphérie des villes avec de « grandes surface » dans lesquelles elles proposaient tous types de produits, un choix immense pour chaque type de produit et des prix bas.

Ensuite elles ont ajouté tous ce qui n’est pas alimentaire (livres, vêtements, Hi-Fi, électroménager, services bancaires, voyages…)

Concernant leurs prix, elles ajustent au mieux entre le bon marché et le cher. En gros, si comme moi tu n’aimes pas passer 5 minutes à choisir un produit et que tu n’es pas à l’affût de l’offre spéciale « deux achetés, troisième offert »,  tu es un pigeon.

Si en plus tu te retrouves à aller dans les petites « grandes surfaces », le dernier concept tendance, alors là, tu es le roi des c..s !

Les petites « grandes surfaces » ! ou comment faire du neuf avec du vieux, en pire.

Grâce à ces grandes surfaces périphériques, nous avons eu la chance de voir disparaître une bonne partie des commerces de proximité. Mais les chaînes de magasins sont « bons princes », elles réintroduisent des commerces de proximité. Avec l’avantage pour nous que c’est plus cher, moins bon et qu’il n’y a aucun service. La classe non !

Alors si je reviens à mon fameux carrefour market, à deux pas (oui je sais, à raison d’un pas à la minute, je ne suis pas très véloce…tant pis), comment ça se passe ?

On pourrait croire que les prix y sont bas. Oui car c’est LE supermarché le plus proche de la Doua, le méga campus universitaire scientifique de Lyon/Villeurbanne. Et on le sait bien (d’ailleurs on l’a été), les étudiants n’ont pas le sou.

Que nenni !

Mes dernières courses :

Jambon – pâte feuilleté – yaourts (16) – salade – clémentines – céréales – lait – biscuits apéritifs – goûter – jus de pomme local (et oui, parfois il y a du local) – comté

TOTAL : 52 €

Juste pour des courses d’appoint.

Lorsque je veux faire des courses pour une semaine avec mes filles, le total dépasse facilement les 100 € alors qu’au marché, l’équivalent vaut moins de 70 €…

Certes, manger coûte cher. D’ailleurs, cela ne me dérangerait pas si une grande partie allait aux producteurs.

Mais même le personnel de ce Carrefour Market me dit de fuir.

Un jour que je faisais mes « grandes » courses de la semaine, je me suis retrouvé (étrangement) à la caisse. La caissière, sympa et efficace dépile le tapis pus vite que je ne sais ranger les articles dans mes cabas. Normal. Puis elle annonce le score : 113 € (de mémoire) (pour à peine deux cabas).

Je fais un bond et pousse un cri.

– Quoi ! 113 € pour ça ! C’est de pire en pire.

Et la caissière de compatir :

– Ne venez pas faire vos courses ici. En plus vous êtes étudiants…

Alors là, je fais un nouveau bond. Avec le sourire cette fois. Non seulement je ne suis pas fou : ce magasin est un scandale, mais en plus je parais 15 ans de moins.

Cool.

Il n’empêche, je n’écoute pas son conseil et plusieurs mois plus tard j’écris ces lignes en ayant sillonné de nombreuses fois encore les allées de ce Carrefour market.

A un moment, il faut peut-être

aligner ses actes avec ses convictions

n’est ce pas ?

Alors maintenant, stop !

Et toi, c’est quoi ta grande surface préférée ?

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.