Quoi ? Jouer un rôle ? T’es un grand malade ! Changer de vie pour jouer un rôle? N’importe quoi! Changer de vie, c’est être soi-même. Authentique, vrai, sincère…Point à la ligne!

T’as 100% raison.

Mais sais-tu qui tu es? Le sais-tu en toutes circonstances? Es tu le même aujourd’hui qu’il y  un an, 5 ans, 10 ans, 100 ans ?

Notamment lorsque tu explores de nouvelles voies, comment savoir où et comment te positionner ?

Lorsque j’avais 22/23 ans, je mangeais de manière « frauduleuse » à la cafétéria de l’INSA. (Je n’étais pas élève de cette école d’ingénieur et j’utilisais la carte d’un copain qui payait mais n’était pas là. C’était payé mais frauduleux…il y a prescription maintenant)

Une fois assis à table je me sentais « intrus », « illégitime », etc et je n’osais pas demandé du sel, poivre ou autre pichet d’eau à mes voisins. Ni me lever pour aller en chercher.

J’avais soif…pas grave

Mon plat était fade comme un bol d’eau chaude…pas grave

J’étais comme paralysé. J’étais comme un agneau blessé (imagine, plus que trois pattes pour s’enfuir) au milieu de l’enclos des loups (celui qu’on jetterait dans un zoo).

Pourquoi ne pas avoir pu assumer que j’y étais ?

Aujourd’hui je fais partie d’un espace de co-working. L’esprit y est au partage et aux échanges. C’est cool. Le problème c’est que j’y vais peu (heu oui, ça coûte un peu). Comme j’y vais peu, je me sens moins légitime que les autres. Je reste assez ramassé, fermé. J’arrive le matin avec l’envie de plus d’ouverture, de dire un grand bonjour, mais finalement je file m’asseoir travailler, la queue entre les jambes 😉

Pourtant, dans le même temps, nombreuses sont les personnes de mon entourage à penser que je suis sociable. Que j’aime les relations publiques. Ces amis imaginent que je peux me retrouver dans n’importe quel endroit et initier des discussions, nouer des liens, me mettre en relation. Et il est vrai que je l’ai déjà fait.

Alors qui suis-je ? Où est le vrai dans tout ça ? Où est le curseur ? Suis-je un grand timide, un ours ? Ou suis-je sociable, à l’aise partout ?

Je crois qu’il n’y a pas de réponse. Je crois qu’il faut oublier quelques temps certaines injonctions. Oublier les citations du style « connais-toi toi même » (Platon), accessoirement mal comprises.

  • D’un côté, il y a le dialogue qui se passe dans ma tête et qui concerne mes peurs. Peur de dire bonjour, de demander du sel…
  • De l’autre côté il y a le dialogue avec certains amis qui concerne mon aisance sociale.

De quel côté penche la balance ? Qui a raison ?

De mon point de vue, personne et surtout pas mon dialogue intérieur.

Nous sommes mouvement et changement permanent. Pourquoi ne pas se poser plutôt la question du chemin que l’on veut suivre ?

Aujourd’hui, où ai-je envie de mettre le curseur ? Plus sociable, plus timide ?

Plus sociable ?

Parfait, alors il y a plein de trucs à essayer.

Sociable est un rôle que je joue ? On s’en cogne. De fait, j’arrive à le jouer une partie du temps puisque des gens en font le constat.

Du coup, autant le jouer à fond. Qui sait, c’est peut-être le rôle de ma vie.

Au chio…. la timidité. A fond le sociable.

Et puis on verra bien ce qu’il se passe.

Et toi, quel rôle(s) rêves-tu de jouer ?

A bientôt

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.