Aujourd’hui, c’est très rare de trouver un portier qui prenne soin de toi. Si tu veux mettre en musique tes changements, si tu veux changer ta vie, pas le choix ! Il faut pousser les portes.

Mais parfois elles sont trop lourdes. Ou alors nous sommes trop faibles.

Hier matin, 8h30.

Je laisse mes filles avec M., j’enfourche mon fidèle destrier et je file vers la cité internationale, direction Crowne Plaza. C’est là que ce tient l’opencoffee de la semaine. (opencoffee Lyon = rendez-vous informel autour de l’entrepreneuriat et autres. Habituellement dans des locaux vers Bellecour)

D’abord, je passe devant sans le voir. Étrange lorsque regarde partout autour de soi en roulant à 6 km/h. Étrange quand je sais que j’avais un rendez-vous devant ce même hôtel quelques semaines en arrière.

Ensuite, cet hôtel est à environ 100 mètres du centre des congrès où se tient le Blend Web Mix. Événement auquel j’aurais voulu assister (snif snif…mais pour cause de vacances et autres je n’ai pas fait le nécessaire).

Bref, j’accroche mon vélo non loin de l’entrée de l’hôtel.

Je me dirige vers la porte et là, je me fige. La porte est trop lourde. Je ne peux pas la pousser. 

C’est une métaphore hein, d’accord ? J’étais à 3 ou 4 mètres. D’autres gens, dont des petites dames toutes frêles (aucun préjugé ici, ok ?) ont réussi sans problème à franchir le seuil de l’hôtel. D’ailleurs simili luxe oblige, c’étaient des portes automatiques 😉

Je n’ai pas réussi à pousser cette porte. Alors que j’en pousse plein d’autres similaires…

Ça me mine cette histoire.

Hier soir, 18h. Atelier Lyon Startup

2 heures de conférence et de questions/réponses sur le sujet du business plan et de l’investissement. Cool d’ailleurs qu’un investisseur soit passé.

Je ne pose pas de question :/ (changement futur noté à ce sujet).

20h (et 10 minutes), fin de séance. Comme tant d’autres mouches, je vole à la rencontre des intervenants. Robert, investisseur, comme un relief appétissant est déjà pris d’assaut. De mon côté, trotte derrière mes yeux à facettes un besoin, simple : quel est le nom de Robert et a-t-il certains secteurs définis dans lesquels il investit. Oui car j’ai aimé son propos simple et direct à Robert. Alors j’ai eu envie de pouvoir le contacter. Et j’y suis allé. Je me suis mêlé aux autres mouches, j’ai fait vrombir mes ailes un peu plus fort, j’ai posé mes questions et obtenu une carte de visite. J’ai poussé la porte.

21h, je prends le métro (ça aussi c’est une drôle d’idée)

En montant dans la rame, je me retrouve à côté de Vincent, l’autre intervenant. Pas de poignée ni de serrure à cette porte. Juste à s’approcher et c’est parti pour une discussion intéressante. Je pitch Qwestly. J’ai des retours. Je demande des recommandations. C’est trop tôt. 

Pas grave, une porte de franchie !

Je tire de cette journée quelques enseignements :

  • Pour pousser une porte, il faut une motivation. Donc avant de me présenter devant une porte, je vais me préparer.
  • Si je ne suis pas préparé, la porte risque d’être trop lourde. Ai-je envie de mettre l’énergie nécessaire à la pousser ?
  • Des portes, il y en a des centaines et des milliers. Je vais choisir les portes vers lesquelles je me dirige.

C’est parti pour franchir les portes.

A bientôt

 

 

 

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.