Encore un titre contradictoire et provocateur pour ce changement ? Oui et non. Comme toujours, tout dépend de ce que l’on met derrière les mots. Aujourd’hui, il s’agit de l’équilibre consommation/production.

Effectivement, j’ai déjà écrit concernant les bienfaits de la lecture. Par exemple le soir pour s’endormir. Ou encore pour trouver de l’inspiration comme pour le changement ne rien attendre. Yes, c’est différent et pas pareil à la fois ! Les romans et les livres de développement personnel. Rien avoir en effet.

De toutes façons soyons clairs : je vais continuer à lire, à regarder des documentaires, des vidéos et autres sources de connaissance mais avec méthode et surtout, avec parcimonie. Mais alors pourquoi ce titre ?

Patience, patience…

Je garderai toujours en tête le propos de mon ami Cosmin concernant le savoir. Pour info, je considère Cosmin est comme à la fois très intelligent et à la fois très cultivé. Il y a quelques années il me faisait remarquer que j’étais trop avide de connaissance. Je cherchais le savoir alors qu’à ses yeux, au moins passé un certain âge, la richesse provient de l’expérience. De notre expérience personnelle.

Ce propos me trotte souvent dans la tête. Particulièrement lorsque j’achète un livre type développement personnel, lorsque je regarde une vidéo d’entrepreneurs ou que j’assiste à un cours sur le lean startup.

Car ces livres et cette connaissance, soyons honnêtes, constituent aussi un refuge. C’est un moyen élégant de remettre l’action au lendemain. C’est à chaque page l’occasion de se dire qu’on est pas prêt, de peaufiner, d’analyser.

Les livres sont un moyen de remettre l’action au lendemain. Chaque page est l’occasion de se dire qu’on est pas prêt.

Lire, visionner un documentaire, assister à un cours, c’est également consommer.

Partant de ces constats, la question est simple : quand est-ce que je produis ?

Si je prends l’exemple de Qwestly. Il s’agit d’un projet de startup. Un projet qui doit aller vite :

  1. faire des hypothèses
  2. tester et mesurer ces hypothèses
  3. conclure
  4. Itérer

Lorsque je lis (un livre, un blog…), quelle hypothèse pourrais-je tester en lieu et place ?

Lorsque je lis et que je m’inspire, je prends un risque: celui d’imiter. Ce qui peut être bien. Mais surtout, le risque de seulement imiter.

Or la création d’une startup passe par une part d’invention (peu importe l’ampleur de cette invention et peu importe le sujet) :

  • notre propre business model
  • notre propre stratégie de communication
  • notre propre produit

Sinon, est-ce vraiment notre startup ?

Lorsque j’écris un article, je prends le risque d’imiter mais ce serait au détriment de mon style, de mon âme et au détriment du lecteur.

A mon « âge » ;-), je peux produire davantage que je consomme. Cool, car c’est une ambition que j’ai depuis plusieurs années. Et je veux produire des choses qui viennent de mes tripes.

Je veux produire des choses qui viennent de mes tripes.

Alors maintenant, avant de passer des minutes ou des heures à faire de la théorie, que puis-je faire réellement ? Voilà le changement, voilà la question.

Tendance maker, inspiration lean ou volonté de produire…peu importe l’origine, maintenant, on pose son livre et on fait !

A bientôt

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.