Tu vas trouver que ça devient une habitude : des petites phrases qui font écho à d’anciennes phrases et qui conduisent à un changement. C’est encore le cas aujourd’hui. On croit le savoir mais on oublie souvent de se poser la question : quels sont mes points forts ? Or pour changer, c’est plus facile de s’appuyer sur ses points forts.

La scène, très courte, se déroule quelques jours en arrière. Au cours d’une discussion face à face avec une personne qui ne connaît pas mon contexte (ou très peu) et pas du tout le contenu des projets sur lesquels je travaille.

Je lui parle des différentes actualités me concernant et notamment de Qwestly. Je lui fais part de la dynamique que nous aimerions y mettre et de la nécessité d’obtenir des moyens financiers pour y parvenir.

Elle  : vous avez des pistes. Si elles échouent, que faites vous ? (ça ressemble à un échec au roi…)

Moi : Trouver d’autres pistes. (parade)

Elle : Dans quoi êtes vous le meilleur : trouver des fonds ou trouver des opérationnels ?(échec et mat)

Moi : hormis trouver des clients, je n’ai jamais cherché de fonds…

Cette question me trotte dans la tête « dans quoi êtes vous meilleur : X ou Y » ?

Nous avons certes une vague idée de nos forces et faiblesses mais face à une situation concrète, quelles sont nos vraies forces ?

Si je suis meilleur pour trouver des opérationnels, dans cet exemple, on imagine tout de suite que trouver des opérationnels pourrait englober le fait de trouver une personne dont la force à elle soit de trouver des finances…Ainsi d’autres solutions se dessinent, à priori plus efficaces.

Cet échange m’a remis en tête une excellente métaphore que nous avait livré un excellent formateur : Pierre de G.

En réalité, il y en avait deux (de métaphores).

La première.

Elle concerne un célèbre joueur de tennis, un champion, un as de la volée.

Lorsque le jeu a changé et que certains joueurs ont commencé à s’ancrer en fond de court, notre joueur a perdu sa place de tête de série. Réaction de sa part : changer son jeu pour devenir le meilleur en fond de court. Il vire son entraîneur et en prend un autre, spécialiste du jeu en fond de court. Il progresse, participe aux grands tournois mais ne gagne pas. 

Un jour, son ancien entraîneur vient le voir et lui dit la chose suivante : « tu ne seras jamais le meilleur en jouant en fond de court. Par contre, je peux faire de toi le meilleur joueur en reprenant ton jeu à la volée. »

Le joueur a engagé à nouveau son ancien entraîneur. Ils ont travaillé le point fort du tennisman, à savoir son jeu service/volé. Ils l’ont adapté au nouveau style de jeu. Et ils ont eu raison. Le joueur a de nouveau pu être champion.

Et la seconde métaphore

qui s’adresse à tout parent. Je ne la raconterai pas entièrement mais la laisserai ouverte comme une question que je te pose.

Ton fils (ta fille si tu préfères) revient avec son bulletin scolaire :

  • Maths : 7/20
  • Français : 16/20
  • Biologie : 14/20
  • Dessin : 18/20
  • Sport : 12/20

Deux grandes tendances pour toi :

  1. Mon fils, bosse les maths. Les maths c’est très important et cette moyenne n’est pas suffisante.
  2. Mon fils, bosse le dessin et le français. Tu aimes ça, tu es bon, éclate toi.

Quel est ton choix ?

Sur ce, en résumé, le changement du jour c’est de me poser la question des points forts dans un contexte précis.

Et à bientôt

Envie d'inspiration

Envie d'être inspiré pour changer de vie, réaliser des changements, rejoins-nous, inscris toi :    Je déteste le spam autant que toi. Je ne diffuserai pas ton adresse.